Journal de Paul-Marie Coûteaux
Une certaine Idée de la France et du monde

La vertigineuse addition des délires du système des partis, de l'égotisme de notre bocal politique où se sont perdus, hélas, ceux qui ont tour à tour prétendu relever le drapeau, d'une longue suite de gouvernements nuls, de l'incurie de dirigeants qui n'ont de responsables que le nom et, par-dessus tout, de l'oubli par notre peuple de tout souci de lui-même, a créé autour de nous une situation certes douloureuse mais que la France a souvent connue : le chaos. Nous voici près de ce que Bainville appelait la "récurrente anarchie française", dont nous n'apercevons encore que les premiers prodromes. Ce n'est pas une raison pour croire que la France se meure. Qui connaît l'Histoire sait qu'elle en a vu d'autres, et que l'essentiel est toujours, et en dépit de tout, de faire vivre une idée de la France, et à travers elle une idée de la diversité et de la beauté du monde. Cette idée resurgira tôt ou tard : il suffit de la garder au coeur, de distinguer ce qui meurt et ce qui vit, de voir, de comprendre, de protéger la langue, et d'écrire. Voici la suite d'un journal que je tiens depuis 1992, dont j'ai déjà fait paraître des extraits dans un ouvrage, "Un petit séjour en France", ainsi que divers blogues-notes, "For intérieur" puis "Une certaine Idée"...

lundi 24 mars 2014

Communiqué de Paul Marie COÛTEAUX, président de SIEL


Moins de deux ans après sa naissance, le mouvement souverainiste SIEL (Souveraineté, Indépendance Et Libertés), composante du Rassemblement Bleu Marine (RBM) a fait dimanche des débuts très prometteurs dans les élections les plus difficiles qui soient, les municipales. Partout ses candidats tête de liste l'étaient pour la première fois, plusieurs ayant moins de trente ans, tel Pierre Ducarne à Nancy. Ils ont obtenu des résultats encourageants, quelle que soit leur origine, Démocratie Libérale pour le professeur Catherine Rouvier (qui a obtenu 10,4 % à Aix-en-Provence), Gaullistes indépendants pour le professeur Gilles Lebreton (14, 8% à Montivilliers), MPF pour Claude Dassié (12,6% à Joigny), Alexandre Delport (14,4 % à Epône) et Alain Rousseau (9,8 % à Brest), DLR pour Karim Ouchikh (20,9 % à Gonesse), RPR pour Christian Vauge (6,7% dans le XIIe arrondissement de Paris) ou La Manif pour Tous pour Luc Le Garsmeur (5,4% dans le Xe arrondissement de Paris).

D'ores et déjà, le SIEL compte une bonne moisson de conseillers municipaux.

Pour le second tour, tous les efforts du SIEL tendent à inspirer au RBM une politique du cas par cas, en veillant, chaque fois que cela est possible, à faire battre la gauche.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire