Journal de Paul-Marie Coûteaux
Une certaine Idée de la France et du monde

La vertigineuse addition des délires du système des partis, de l'égotisme de notre bocal politique où se sont perdus, hélas, ceux qui ont tour à tour prétendu relever le drapeau, d'une longue suite de gouvernements nuls, de l'incurie de dirigeants qui n'ont de responsables que le nom et, par-dessus tout, de l'oubli par notre peuple de tout souci de lui-même, a créé autour de nous une situation certes douloureuse mais que la France a souvent connue : le chaos. Nous voici près de ce que Bainville appelait la "récurrente anarchie française", dont nous n'apercevons encore que les premiers prodromes. Ce n'est pas une raison pour croire que la France se meure. Qui connaît l'Histoire sait qu'elle en a vu d'autres, et que l'essentiel est toujours, et en dépit de tout, de faire vivre une idée de la France, et à travers elle une idée de la diversité et de la beauté du monde. Cette idée resurgira tôt ou tard : il suffit de la garder au coeur, de distinguer ce qui meurt et ce qui vit, de voir, de comprendre, de protéger la langue, et d'écrire. Voici la suite d'un journal que je tiens depuis 1992, dont j'ai déjà fait paraître des extraits dans un ouvrage, "Un petit séjour en France", ainsi que divers blogues-notes, "For intérieur" puis "Une certaine Idée"...

Biographie de Paul-Marie Coûteaux


BIOGRAPHIE DE PAUL-MARIE COÛTEAUX

I- FORMATION

- Né le 31 juillet 1956 à Paris, il est licencié en droit, diplômé de l'IEP (1977), puis obtient une maîtrise (1978) et un DEA de Droit Public International (1979).

- En 1978, il est admis à l'ENA (Promotion François-Henri d'Aguesseau) et effectue son service militaire en 1979 à l'ENSOSSAT d'Orléans (Elève Officier de réserve).


II- CARRIERE

- 1982-1987 : administrateur civil, il collabore aux cabinets de Michel JOBERT, Ministre d'Etat, Ministre du Commerce Extérieur (1982-1983), puis de Philippe de SAINT ROBERT, Commissaire général à la Langue française (services du Premier ministre), dont il est nommé en mars 1984 directeur du cabinet.

- 1987-1989 : chargé de mission auprès du directeur des Affaires africaines et malgaches au ministère des Affaires étrangères, il est notamment chargé de la coordination du Sommet franco-africain de Casablanca (décembre 1988).

-1989-1991; en février 1989, nommé au cabinet de Jean-Pierre CHEVENEMENT, Ministre de la Défense - il y est chargé de la préparation des discours et messages du Ministre.

- 1991 à 1993; il est appelé, à New-York, au cabinet du Secrétaire général de l'ONU, Boutros BOUTROS-GHALI -responsable de la cellule "discours et messages du Secrétaire général". Il effectue à cet époque de nombreux voyages.

- 1993-1996. Rentrant en France, il est chargé de mission au cabinet de Philippe SEGUIN, Président de l'Assemblée Nationale (responsable des discours et messages du Président, ainsi que des affaires culturelles). Il est notamment secrétaire du prix de l'Assemblée nationale.

- 1997 à 1999. Nommé professeur associé à l'Institut d'Etudes Européennes de l'Université de Paris VIII, il enseigne l'histoire des relations diplomatiques en Europe. il enseigne par ailleurs à l'Ecole des Hautes Etudes Internationales, puis crée, en 1999 le Collège d'Etudes Politiques au Pôle Léonard de Vinci (Hauts-de-Seine).

- En 1998, Philippe SEGUIN, alors président du RPR, lui confie le lancement de la revue "Une certaine idée", dont il est directeur de la rédaction.

- 1999-2004; il est élu député au Parlement européen (liste menée par Charles PASQUA, Philippe de VILLIERS et Marie-France GARAUD), et devient, en 2001, vice-président du Groupe "Indépendance et démocratie". Il est par ailleurs membre titulaire de la Commission des Affaires étrangères du PE., et membre suppléant de la commission de la Coopération.

- En 2002, il soutient la candidature à l'élection présidentielle de Jean-Pierre CHEVENEMENT (il est membre du comité de pilotage du Pôle Républicain), puis créée le Rassemblement pour l'Indépendance de la France (RIF), dont il est depuis lors président.

- En 2003, il crée le RIF, rassemblement pour la Souverainté de la France, qui se veut le pôle de rencontre des souverainistes.

- 2004-2009; en 2004, il est réélu au Parlement européen, tête de liste en Ile-de-France pour les listes souverainistes présentées par Philippe de Villiers et soutenues entre autres par Nicolas Dupont-Aignan ; il est de nouveau membre titulaire de la commission des Affaires étrangères, membre suppléant de la Commission de la coopération, puis de l'APEM (Assemblée Parlementaire Euro- Méditerranéenne).

- En 2008, il est élu à la Fondation Charles de Gaulle

- Depuis 2009. Ne s'étant pas porté candidat lors des élections européennes de juin 2009, il redevient, en juillet 2009, administrateur civil au ministère de l'Education Nationale (Hors-Classe).

- En mai 2011, il annonce qu'il soutiendra Marine Le Pen lors des élections présidentielles, et devient l'un de ses porte-parole en octobre.

- En mars 2012, il crée le SIEL ( Souveraineté, Indépendance et Libertés), parti qui entend réunir les gaullistes et les souverainistes ouverts à des alliances avec le Front National et désireux d'unir toutes les droites pour engager le redressement de la France. Président du SIEL, il est l'un des fondateurs du RBM (Rassemblement Bleu Marine).

- À la suite des désaccords qui ont émaillé cette relation avec Marine Le Pen, celle-ci lui trouve un successeur en avril 2014, que le FN finit par imposer le 25 octobre, date à laquelle il quitte le SIEL et le RBM.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire